Pour Cynthia Bolingo, c’est encore mieux l’après-midi

Cynthia Bolingo ne pensait pas retrouver l’extase de la victoire cette année. Et pourtant... @Belga
Cynthia Bolingo ne pensait pas retrouver l’extase de la victoire cette année. Et pourtant... @Belga

Victime de la crise du Covid-19, la Nuit de l’athlétisme n’a jamais aussi mal porté son nom que cette année, avec un programme condensé… en fin d’après-midi, dimanche, dans un stade désespérément vide et privé de son ambiance si particulière qui fait sa renommée depuis plus de 40 ans. Les bières ont dû rester dans les fûts et les amuse-bouches chez le traiteur…

Mais il ne faut pas forcément des projecteurs et une atmosphère de kermesse flamande pour briller. C’est ce que s’est dit Cynthia Bolingo en bouclant en fanfare, à Heusden, la saison sans doute la plus compliquée de sa carrière. Une saison marquée, sur le plan sportif, par la fin de cette longue rééducation pour soigner ses tendons d’Achille qui l’a privée de compétition pendant 17 mois à partir de l’Euro indoor de Glasgow, en mars 2019, et, sur le plan personnel, par le décès de son père, le 2 mai, des suites du coronavirus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct