Négociations fédérales: «Ils vont devoir tenir compte du CD&V sinon nous ne participerons pas», selon Joachim Coens

Négociations fédérales: «Ils vont devoir tenir compte du CD&V sinon nous ne participerons pas», selon Joachim Coens
Belga

Dans une interview dans De Standaard, le président du CD&V, Joachim Coens, a mis les points sur les « i » au début d’une semaine cruciale pour la formation d’un gouvernement fédérale.

« Nous avons fait tout notre possible, pendant quatorze mois, pour mettre en place un gouvernement fédéral avec une majorité flamande. Mais au final, la tentative ultime de Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) a échoué. Je ne peux plus rien y faire », s’est exprimé le patron des chrétiens-démocrates flamands.

Joachim Coens, pense qu’il n’y a pas grand-chose à lui reprocher, maintenant que son parti a décidé de se joindre aux négociations pour une coalition Vivaldi (ou Avanti). « Je ne dis pas que nous préférons cette coalition, mais après tout ce temps, le peuple a droit à un gouvernement de plein exercice avec une majorité », a-t-il déclaré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct