Affaire Navalny: Berlin prêt à torpiller le «gazoduc de Poutine»

Le projet Nord Stream 2 doit permettre aux Russes d’exporter leur gaz par la mer Baltique vers l’Europe en contournant les pays d’Europe centrale.
Le projet Nord Stream 2 doit permettre aux Russes d’exporter leur gaz par la mer Baltique vers l’Europe en contournant les pays d’Europe centrale. - Reuters.

Cette fois, les Allemands sont déterminés à aller beaucoup plus loin que la simple expulsion de diplomates. Comme riposte à la tentative d’assassinat de l’opposant russe Alexeï Navalny (soigné dans la capitale allemande), Berlin pourrait annuler le projet phare du président russe, le gazoduc « Nord Stream 2 ».

Ce projet doit permettre aux Russes d’exporter leur gaz par la mer Baltique vers l’Europe en contournant les pays d’Europe centrale, et notamment l’Ukraine. Jusqu’à présent, Angela Merkel a toujours défendu le gazoduc du géant russe Gazprom. Pour la chancelière, il s’agit d’assurer l’approvisionnement de l’Allemagne en gaz et d’anticiper l’épuisement des gisements norvégiens et néerlandais « C’est aussi une solution intermédiaire pour la transition énergétique », estime Hubertus Bardt, directeur de l’Institut de conjoncture de Cologne (IW).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct