Coronavirus – «La vie devant toi, jour 49»: le cinéma

Voilà exactement comment on se sent en sortant du cinéma.
Voilà exactement comment on se sent en sortant du cinéma. - D.R.

Vendredi soir, il s’est passé un truc incroyable.

On est enfin retournés en ce lieu saint, ce temple, cette cathédrale. Les jambes flageolantes comme si un petit malin agitait le sol pour qu’on trébuche et qu’on finisse à genoux devant les guichets, on avance lentement, les yeux levés vers le mur des prochaines sorties.

No time to die, le dernier James Bond avec Daniel Craig : avril 2020 (faudra penser à corriger, les amis. Ce serait pas novembre plutôt ?) Mort sur le Nil : octobre 2020. Ghostbusters – After Life : avril 2021. Ah, ils sont gais, les titres. Ça ne nous rappelle pas du tout la fièvre ambiante. D’ailleurs, à 1 m50, ils sont plusieurs à rester figés devant ce vitrail de pixels, fébriles, béats, happés par les icônes scintillantes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct