Lettre du Brexit: «Winston, reviens! Boris est devenu fou»

Lettre du Brexit: «Winston, reviens! Boris est devenu fou»
Reuters.

Les politiques y pensent un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, comme un désastre ou un nouvel élan. « Brovid » ! La nouvelle expression en vogue aux premières heures de l’automne mêle la perspective d’un Brexit sans accord au 31 décembre et le Covid-19. Mais les partisans d’une sortie coûte que coûte du Royaume-Uni de l’Union européenne sont à la peine, incapables pour le moment de démontrer qu’à la fin de la période de transition, l’alternance, c’est eux !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct