Coronavirus - L'usine d'AB Inbev à Jupille reste à l'arrêt (FGTB) (2)

"Nous avons demandé ce jugement parce qu'un grand groupe d'employés qui voulait travailler a été empêché de le faire par les représentants d'un des syndicats. De plus, le blocage et les confrontations avec des employés désireux de travailler ont créé des situations et des contacts dangereux qui violent nos lignes directrices internes et gouvernementales Covid-19", a précisé la direction d'AB InBev, dans la nuit de lundi à mardi, dans un communiqué.

Du côté de la FGTB, on ne tient pas le même discours: "Après avoir un peu discuté avec l'huissier, et sachant que les astreintes s'élevaient à 2.500 euros par jour et par personne, nous avons enlevé les remorques qui bloquaient l'accès aux camions. Mais l'entrée pour les travailleurs n'a jamais été bloquée et l'huissier était là pour le constater. Et quand celui-ci a dit aux travailleurs dans le piquet qu'ils pouvaient entrer, pas un seul ne l'a fait. L'usine est bien à l'arrêt et d'ailleurs, elle ne saurait pas tourner si la logistique est à l'arrêt", précise le représentant syndical.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct