lesoirimmo

«La retraite, quel vilain mot!»

Annie Cordy adorait le lexique du rire. Elle en usa avec générosité. Elle eut même droit à une consécration en B.D. En 1979, elle devient Nicotineke dans « Astérix chez les Belges ». Elle figure en couverture de l’album. Elle campe l’épouse du chef Gueuselambix tandis que Goscinny et Uderzo laissent entendre qu’elle pourrait bien avoir inventé les frites, mettant ainsi fin à une longue querelle franco-belge sur la question. Des frites ! Annie Cordy est née au pays des frites. Elle racontait que chaque samedi soir, elle mangeait « un paquet de frites à un franc avec 25 centimes de piccalilli ». Un luxe authentique qu’on ne trouve qu’à Bruxelles ! Elle n’y a jamais renoncé. Même quand elle devait penser à sa ligne au « Lido ». Le patron de l’époque lui reprocha un jour cette manie bien belge. Elle prenait des frites tous les soirs. Elle lui avait rétorqué : « Si vous voulez que la machine tourne, il faut que je mette quelque chose dans le moteur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct