Paddock: Guy Colsoul, une vie bien remplie

Paddock: Guy Colsoul, une vie bien remplie
D.R.

C’est vrai qu’il a pris quelques kilos. Pour le reste, on jurerait l’avoir rencontré la veille. Le cheveu épais, l’œil vif et cette façon bien à lui de balancer des vacheries emballées dans un sourire (sans les dents en or désormais) de représentant de commerce.

« Je peux te dresser une liste de pilotes qui avaient un morceau de gruyère à la place du cerveau », lance-t-il. « Mais à mon âge, je ne vais pas me fâcher avec une belle brochette de rallymen. »

Au fait, Guy Colsoul fut-il vraiment laitier à une période de sa vie ? « Et comment ! Mon père possédait un cheptel d’une centaine de vaches. À neuf ans, je faisais le tour de Landen à vélo avec mes cruches. J’allais déposer le lait tout chaud sur le pas de la porte des clients. Le mari de ma sœur exerce toujours cette activité. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+