Biélorussie: Maria Kolesnikova, l’une des égéries de l’opposition, aurait déjoué un exil forcé

Maria Kolesnikova.
Maria Kolesnikova. - Reuters

Dans son premier entretien à la presse, Alexandre Loukachenko a prévenu : face à la contestation de la rue, il a exclu de démissionner. Le président biélorusse, dont les manifestants réclament le départ depuis sa controversée réélection le 9 août après vingt-six ans au pouvoir, a confié aux journalistes russes venus l’interviewer à Minsk qu’il n’excluait pas une nouvelle présidentielle anticipée mais ne céderait pas pour autant sous la pression. Au même moment, l’une des leaders de l’opposition a disparu puis ressurgi dans des conditions très troubles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct