L’interdiction des autotests est prolongée, des alternatives arrivent

L’interdiction des autotests est prolongée, des alternatives arrivent

Une simple piqûre au bout du doigt pour savoir, en moins de quinze minutes, si on est malade du coronavirus ou si on a développé des anticorps. La promesse de dizaines d’entreprises spécialisées dans les biotechnologies est belle, mais pas encore tout à fait réaliste. Du moins si l’on en croit les autorités belges, qui jugent que les autotests ne sont pas une bonne solution dans la stratégie de lutte contre le Covid. La ministre de la Santé Maggie De Block annonce ainsi au Soir que l’arrêté royal interdisant les autotests va être prolongé. Il était entré en vigueur le 18 mars et courait pour six mois.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct