Un survivant de l’attaque de Charlie Hebdo témoigne: «Les douleurs sont à vie»

Un survivant de l’attaque de Charlie Hebdo témoigne: «Les douleurs sont à vie»

Une fatigue abyssale qui ne disparaît jamais»: grièvement blessé dans l’attaque contre Charlie Hebdo, Simon Fieschi a décrit mercredi au procès des attentats de janvier 2015 les séquelles «à vie» provoquées par le tir à l’arme de guerre qui l’a touché.

Webmaster pour l’hebdomadaire satirique, celui qui se décrit comme un «survivant» est le premier sur lequel ont tiré les frères Chérif et Saïd Kouachi quand ils sont entrés dans les locaux du journal et commis leur massacre, le 7 janvier 2015.

Hospitalisé neuf mois

«On a tiré sur moi deux balles, dont une m’a touché au cou et sur son chemin a touché ma colonne vertébrale, et a comprimé ma moelle épinière», a détaillé Simon Fieschi, debout face à la cour d’assises spéciale de Paris.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+