Maroc: Mohammed VI, le «roi des pauvres» toujours plus loin de son peuple

Maroc: Mohammed VI, le «roi des pauvres» toujours plus loin de son peuple

Lorsqu’il a succédé à son père, le roi Hassan II, en juillet 1999, celui que l’on surnomme M6 avait suscité beaucoup d’espoirs après 38 ans d’un règne sans partage. Le défi auquel il devait faire face n’est pas un mystère : l’extrême pauvreté, qui a généré de grandes inégalités. Ses premiers discours et ses visites aux régions les plus reculées lui avaient valu le joli sobriquet de « roi des pauvres ». En 2004, il mène un processus de réconciliation décomplexé pour liquider « les années de plomb », un fardeau que son père lui a légué et dont il voulait se débarrasser au plus vite. Pour doper l’investissement, il a favorisé la construction d’infrastructures susceptibles de favoriser l’échange, particulièrement avec l’Europe : le port de Tanger-Med, parmi les plus grands d’Afrique, est à 13 kilomètres seulement des côtes espagnoles et le Maroc dispose d’un important réseau autoroutier reliant ses grandes villes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct