Grèce: les 12.500 migrants du camp de Moria ont tout perdu dans l’incendie

L’incendie qui a dévasté le camp de Moria dans la nuit de mardi a mercredi n’a causé aucun décès, mais des dégâts énormes.
L’incendie qui a dévasté le camp de Moria dans la nuit de mardi a mercredi n’a causé aucun décès, mais des dégâts énormes. - Reuters

Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie a ravagé le camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, où s’entassent près de 13.000 migrants. Il n’y a aucun décès à déplorer, mais plusieurs blessés. Les rafales de vent ont accéléré la propagation du feu à l’ensemble du camp, objet des critiques des ONG depuis des mois, voire des années. Après sa visite à Lesbos, le conseiller du Conseil des droits de l’homme des Nations unies Jean Ziegler s’est même fendu en janvier d’un essai titré : « Lesbos, la honte de l’Europe ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct