Le vrai ou faux: la crise du Covid a-t-elle eu la peau de l’extrême droite européenne?

Les néo nazis allemands s’étaient fait entendre lors d’une manifestation anti-masque, fin août à Berlin.
Les néo nazis allemands s’étaient fait entendre lors d’une manifestation anti-masque, fin août à Berlin. - Reuters

FAUX

On peut l’affirmer avec assez de certitude aujourd’hui : la crise sanitaire n’aura pas eu la peau de l’extrême droite. C’est en tout cas ce qu’en a conclu Matthijs Rooduijn, professeur de science politique à l’Université d’Amsterdam. L’expert, qui a étudié l’évolution des cotes de popularité de 31 partis européens issus de la droite radicale populiste en se basant sur le « polls of polls » (sondage des sondages) de nos confrères de Politico, vient de publier un rapport. Rooduijn se base sur trois moments clefs pour comprendre l’évolution de l’opinion vis-à-vis de l’extrême droite : juste avant que la crise sanitaire n’éclate (1er mars), juste après la phase la plus sévère de la crise (1er juin), et maintenant (ou du moins, au moment du dernier sondage).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct