Coronavirus – «La vie devant toi, jour 51»: les jeunes

Il y a des masques, de la distance... et des bisous.
Il y a des masques, de la distance... et des bisous. - D.R.

Mardi, 16h28, à Bruxelles, il s’est passé un truc incroyable.

C’est la sortie des classes. Au Sablon, devant chez Marcolini, on voit quatre ados qui tentent d’en asseoir un cinquième sur une poubelle. Celui-là ne porte pas son masque, mais déjà une jolie petite moustache pour son âge.

Sur les marches de la statue de Minerve, une fille et deux garçons s’asseyent dans un soupir, ôtent leur masque comme un pur-sang arabe arrache sa bride, sortent un ordinateur portable et se mettent à travailler autour, têtes contre têtes.

Plus loin en descendant vers la gare Centrale, un jeune homme, assis par terre, masqué, bob lilas et veste de sport blanche, prend en photo avec son téléphone un grand gaillard bien sapé dans un jogging noir satiné avec masque assorti. « La troisième est super, la qualité de la lumière est vraiment incroyable ! », dit le type avec le bob.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct