Trois fois moins de renversements de situation

Dans certains stades (Sclessin, le Breydel Stadion, le Bosuil ou encore le stade du pays de Charleroi), l’influence du « 12e homme » est plus palpable qu’au Kehrweg ou au Canonnier. La force du nombre sans aucun doute, comme le signalait Maxime Lestienne en début de saison. « Sans nos supporters, cela ne va pas être facile, tout le monde connaît l’importance du public à Sclessin. Si nous avons souvent marqué en fin de match, nos fans y sont pour beaucoup. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct