Coronavirus: désertée, la City de Londres est à l’agonie

Coronavirus: désertée, la City de Londres est à l’agonie
Reuters

Pour The Moniker, un pub-restaurant situé au pied du Lloyd’s Building, c’est la reprise après plus de cinq mois de fermeture. Karina Adzingazova arpente fébrilement la pièce, les terminaux de paiement ne fonctionnent pas et le personnel tente de se familiariser avec la nouvelle disposition des lieux. « Nous étions fermés depuis fin mars », explique la responsable. « Nous commençons par rouvrir cet établissement cette semaine et en rouvrirons peut-être deux autres la semaine prochaine. » Elle a déjà dû licencier cinq de ses 18 collaborateurs. Avant la crise, son restaurant réalisait plus de 30.000 euros de chiffre d’affaires par semaine. En ce mercredi de septembre, seules trois des plusieurs douzaines de tables disponibles sont occupées. Pourtant, The Moniker est un des rares restaurants à avoir rouvert ses portes au cœur de la machine à sous de Londres, le quartier de la City.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct