La FGTB, renforcée par des rôles à contre-emploi

La FGTB, renforcée par des rôles à contre-emploi
Mathieu Golinvaux

Analyse

Il n’y avait pas de suspense. Il n’y a pas eu de surprise. Thierry Bodson et Jean-François Tamellini ont été tous deux désignés ce jeudi matin, l’un à la présidence de la FGTB, l’autre à la tête de son aile wallonne. Voici donc le syndicat socialiste remis en ordre de marche, après la démission de Robert Vertenueil et les remous suscités par sa rencontre « maladroite » avec Georges-Louis Bouchez, le président du MR.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct