Célébrité: «Moi qui suis timide, les gens viennent vers moi»

Célébrité: «Moi qui suis timide, les gens viennent vers moi»
MATHIAS WALTER.

Du jour au lendemain, vous devenez un visage, les médias commencent à parler de vous. Comment le vivez-vous ?

Je ne suis pas un banquier dans l’âme, je n’aime pas tirer des plans sur la comète. Quand je le fais, ça reste flou. Ça reste de grands fantasmes. Je n’ai jamais pensé aux répercussions négatives. T’es pris dans un machin où tu sais que t’es malheureux – un bien grand mot ! – que t’es pas à ton aise mais tout ça va tellement vite…

Votre rêve était plus de vivre de la musique que de devenir une vedette ?

Mon rêve était très ambitieux, c’était de devenir un gros producteur, plus à l’anglaise. Norman Cook n’avait pas encore fait Fatboy Slim mais je l’adorais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct