Delphine Boël ne veut pas être «l’enfant au rabais» d’Albert II

Delphine Boël ne veut pas être «l’enfant au rabais» d’Albert II
Photo News.

En intentant en 2013 sa double action judiciaire en désaveu de paternité contre Jacques Boël et en reconnaissance de paternité à l’égard d’Albert II, Delphine Boël demandait uniquement à être légalement reconnue comme la fille de l’ex-Roi. Mais deux éléments ont récemment changé la donne. Un : en décembre 2019, la Cour de cassation a validé le jugement en appel, actant que Jacques Boël n’est pas le père de Delphine et imposant à Albert II de se soumettre à un test ADN. Deux : en janvier 2020, après avoir réalisé l’expertise génétique qui a prouvé la filiation, Albert II a admis être le père de Delphine. Depuis lors, celle-ci entend donc être traitée sur un pied d’égalité avec les autres enfants de son père, Philippe, Astrid et Laurent. Refusant d’être « un enfant au rabais ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+