Il y a 50 ans, Jacques Georgin était tué pour son engagement politique

Il y a 50 ans, Jacques Georgin était tué pour son engagement politique
D.R.

Dans la nuit du 11 au 12 septembre 1970, un enseignant de 35 ans, Jacques Georgin, colle, avec quelques amis, des affiches électorales du FDF, avenue Houba-de-Strooper, à Laeken, en vue des communales qui doivent se tenir un mois plus tard.

Soudain, neuf colleurs d’affiches de la Volksunie – dont plusieurs sont également membres du VMO (Vlaamse Militanten Orde), une milice flamingante qui sera mise hors la loi en 1983 par la Cour d’appel de Gand – descendent d’une camionnette et fondent sur Georgin, qui est molesté à coups de pieds de tables sciés.

Ses camarades parviennent à traîner la victime jusqu’à un café voisin ; elle décédera d’un arrêt cardiaque avant l’arrivée de l’ambulance.

Le Centre d’études de Défi, successeur du FDF, ainsi qu’une avenue schaerbeekoise portent aujourd’hui son nom.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct