Empoisonnement de Navalny: l’affaire s’invite au Conseil de sécurité de l’ONU

Empoisonnement de Navalny: l’affaire s’invite au Conseil de sécurité de l’ONU

L’affaire de l’opposant russe Alexeï Navalny, soigné en Allemagne pour un empoisonnement présumé, a été longuement évoquée jeudi au Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une visioconférence sur les armes chimiques en Syrie, laissant cependant dos à dos Berlin et Moscou.

Ces deux pays se sont mutuellement accusés de ne pas coopérer avec l’autre pour établir les faits. Berlin a été soutenu notamment par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France ou l’Estonie pour que Moscou réponde aux suspicions allemandes.

Placé en août en réanimation dans un hôpital sibérien après avoir fait un malaise dans un avion, Alexeï Navalny, 44 ans, a été transféré en Allemagne où les médecins disent avoir trouvé les traces d’un empoisonnement à un agent innervant de type Novitchok, substance conçue à l’époque soviétique à des fins militaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct