Le baron Duesberg, son musée, sa sépulture et désormais sa rue

Le baron Duesberg, son musée, sa sépulture et désormais sa rue
Pierre-Yves Thienpont.

A 86 ans, l’âge commence à faire son œuvre, la canne est bien utile. Mais François Duesberg est le premier à sourire du temps qui passe : « On voudrait que j’aille décorer le paradis ? Hola ! Pas si vite… » Question décor, Saint-Pierre serait pourtant aux anges : le baron Elie-François et la baronne Betty ont accumulé des milliers d’objets historiques dont ils ont fait un musée à Mons, avant de donner et de léguer leurs collections à la ville qui les a accueillis, il y a un quart de siècle.

Au téléphone, le baron a prévenu : « Les photos que vous ferez seront peut-être les dernières. » Alors, il soigne sa silhouette, lisse ses derniers cheveux, veille à sourire face à l’objectif, même si le moral n’y est plus vraiment depuis que son épouse, malade, est confinée dans les étages de ces anciens locaux de la Banque Nationale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct