La mémoire des Congolais, le souvenir de ses proches et une dent dans un tiroir: ce qui reste de Patrice Lumumba

Patrice Lumumba (à dr.), en novembre 1960 à Leopoldville, après son arrestation par la garde armée de Moïse Tschombe.
Patrice Lumumba (à dr.), en novembre 1960 à Leopoldville, après son arrestation par la garde armée de Moïse Tschombe. - Belga

Voici quelques semaines, Juliana, la fille de Patrice Lumumba, adressait au roi Philippe une lettre au nom de toute la famille du défunt. Elle rappelait que depuis le 17 janvier 1960, « nous n’avons aucune information qui détermine avec exactitude les circonstances de la mort tragique de notre Père, ni ce qu’il est advenu de sa dépouille. » (…)Héros sans sépulture, corps sans ossements, la dépouille de notre Père a été condamnée à demeurer une âme en errance à perpétuité, sans l’ombre d’une tombe pour son repos éternel. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct