Le baromètre de la relance: les ventes de voitures neuves en chute pour deux ans de plus

Attirés par les promotions sur les modèles en stock, les consommateurs se sont rués dans les concessions auto durant l’été. Mais en cette rentrée, l’enthousiasme semble retombé à cause de l’incertitude économique.
Attirés par les promotions sur les modèles en stock, les consommateurs se sont rués dans les concessions auto durant l’été. Mais en cette rentrée, l’enthousiasme semble retombé à cause de l’incertitude économique. - Reuters

La voiture est un bon miroir de l’économie. Lorsque celle-ci ralentit, c’est tout le secteur de l’auto qui freine ». Jean-Marc Ponteville, porte-parole de D’Ieteren, l’importateur exclusif du groupe VW en Belgique, ne croit pas si bien dire. Pour cette année pourrie par la crise du Covid, le Bureau du Plan prévoit une récession de 7,4 %, « la plus forte de l’histoire de la Belgique » selon les mots de Philippe Donnay, commissaire au Plan. Dans le même temps, c’est de 25 % que devrait se contracter le nombre d’immatriculations de voitures neuves dans le royaume, selon les prévisions de la Febiac. La Fédération des constructeurs automobiles annonce en effet la mise en circulation de 413.000 nouvelles autos d’ici la fin de l’année, alors que 2019 s’était achevée avec 550.000 voitures neuves sur les routes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct