Slovénie-Colombie: la finale inédite du Tour de France

Roglic paraît parti pour pour gagner, à 30 ans, remporter son premier Tour de France, devant son compatriote Pocagar, qui fêtera ses… 22 ans au lendemain du Tour.
Roglic paraît parti pour pour gagner, à 30 ans, remporter son premier Tour de France, devant son compatriote Pocagar, qui fêtera ses… 22 ans au lendemain du Tour. - Anne-Christine Poujoulat/EPA.

Il convenait bel et bien de faire un fromage de cette étape dans le Cantal où le Tour s’est en partie décanté. Sous un cagnard fracassant, comme si juillet avait été confiné pour renaître en septembre, la digestion des appellations contrôlées n’a pas été commode pour un peloton lessivé par l’effort, rincé par le dénivelé incessant que l’Auvergne bien ingrate lui imposa dans son parc à volcans.

Fatale aux Français, qui pensaient s’offrir une belle journée sur un air de Mylène Farmer avec des noms dans l’échappée (Alaphilippe, Rolland, Barguil entre autres) et peut-être un maillot jaune derrière (chute de Bardet, défaillance de Martin), la 13e étape fut cet épouvantail annoncé et consommé sans modération par deux nations qui se détachent nettement en tête de la hiérarchie : la Slovénie, avec ses deux stars Roglic et Pogacar, la Colombie, un peu en retrait, avec le tenant Bernal et la meute de ses aînés dans son sillage Uran, Quintana et Lopez.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct