Tour de France: les espoirs hexagonaux sont réduits en cendres

Guillaume Martin.
Guillaume Martin. - EPA

Alors que la France, dans un élan de chauvinisme dégoulinant qui lui est propre, s’esbaudissait sur les troisième et quatrième places de Guillaume Martin et Romain Bardet en sabrant déjà le champagne de la victoire, Bernard Hinault répondait, simplement : « Oui, c’est vrai, ils sont bien au classement pour le moment. Cela dit, le Tour n’a pas encore vraiment commencé. On verra après le Puy Mary si c’est la même histoire. »

Dans l’art exquis de casser l’ambiance, le Blaireau a, sur le coup, fait très fort. Cela dit, le Français, quintuple vainqueur du Tour, a surtout fait preuve d’une clairvoyance à toute épreuve tant cette treizième étape, pour les coureurs hexagonaux, a tourné à la Bérézina la plus complète.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct