Le procès pour des cambriolages violents, avec l’animateur Stéphane Pauwels, s’ouvre ce lundi

Stéphane Pauwels doit répondre de complicité pour la commission de l’un des home-jackings.
Stéphane Pauwels doit répondre de complicité pour la commission de l’un des home-jackings. - Le Soir.

Vingt-sept personnes comparaissent ce lundi dès 9 heures devant le tribunal correctionnel de Charleroi, exceptionnellement délogé au Lotto Mons Expo (pour motif sanitaire). Les prévenus, parmi lesquels les frères Hakimi mais aussi l’animateur de télévision Stéphane Pauwels, sont poursuivis pour leur implication supposée dans plusieurs home-jackings.

Le tribunal correctionnel de Charleroi s’est donné une semaine pour décortiquer 26 vols dans des habitations aggravés par des faits d’une rare violence, commis entre 2015 et 2017. De nombreuses attaques visaient des dealers de la région montoise.

L’ancien boxeur montois, Farid Hakimi, est présenté comme le chef d’une association de malfaiteurs. Son avocat, Frank Discepoli, nous signale qu’il conteste plusieurs préventions : « Mon client est en aveux de certains faits, d’autres, il les nie ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct