Seconde vague de tests au Covid-19: les équipes retiennent leur souffle au Tour de France

Photo News
Photo News

Dans les pentes verdoyantes du Grand Colombier, juge de paix de l’étape dominicale, le public n’était pas le bienvenu, la préfecture de l’Ain en ayant interdit l’accès pour raisons sanitaires. Un huis clos qui contrastait singulièrement avec la foule pressée la veille, dans les bosses de La Duchère et de la Croix-Rousse, promontoires lyonnais noirs de monde.

Une incohérence relevée par les coureurs eux-mêmes. « J’adore rouler au milieu des supporters mais Lyon est une zone rouge. Samedi, ce n’était vraiment pas sûr », estimait Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), pour le moins interloqué. « Je ne suis évidemment pas un expert du corona mais tout cela avait l’air un peu bizarre… », admettait Oliver Naesen (AG2R). « Il y avait beaucoup de monde dans les côtes, même s’il m’a semblé que la plupart des spectateurs étaient masqués… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct