Pères au foyer: les stéréotypes ont la vie dure, même chez les «millenials»

Pères au foyer: les stéréotypes ont la vie dure, même chez les «millenials»
Sylvain Piraux.

A 20 ou 30 ans, les hommes ne sont pas véritablement intéressés à devenir pères au foyer. Même si les mentalités ont quelque peu changé, même s’ils veulent être plus présents, dans les faits, les rôles traditionnels restent bien ancrés auprès des « millenials ». C’est là l’observation d’Isabella Lenarduzzi, fondatrice de JUMP, qui promeut l’égalité des genres au travail. Par contre, vingt ans plus tard, certains quadras et quinquas n’hésitent pas à sauter le pas…

« C’est normal », souligne l’entrepreneuse. « Plus ils sont loin dans leur carrière, moins cela leur pose problème de s’arrêter un peu ou complètement. Tandis que les femmes, à cinquante ans, ont vraiment envie d’utiliser leur potentiel d’un point de vue professionnel, parce qu’elles ont l’impression d’avoir toujours retenu la bride. Elles se disent que maintenant, c’est pour elles. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct