Incendie à Lesbos: la Grèce accuse des migrants d’avoir «brûlé» le camp de Moria

Incendie à Lesbos: la Grèce accuse des migrants d’avoir «brûlé» le camp de Moria
EPA

«Le camp (de Moria) a été brûlé par des réfugiés et migrants qui voulaient exercer un chantage sur le gouvernement afin de pouvoir être transférés rapidement» de l’île vers le continent, a déclaré Stelios Petsas, porte-parole du gouvernement grec, lors d’un point presse à Athènes.

Dans la nuit du 8 au 9 septembre, le camp de Moria, le plus grand d’Europe, ouvert il y a cinq ans au pic de la crise migratoire, a été entièrement détruit par les flammes, laissant sans abri ses 12.000 occupants qui y logeaient dans des conditions insalubres.

Si l’enquête sur l’origine du sinistre est toujours en cours, à Lesbos, des milliers de demandeurs d’asile épuisés et affamés survivent sans toit ni protection.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct