Les métamorphoses de Gurshad, chaman de la scène

A
l’image de ses métamorphoses physiques, le travail de Gurshad Shaheman voyage sur des terrains mouvants.
A l’image de ses métamorphoses physiques, le travail de Gurshad Shaheman voyage sur des terrains mouvants. - Jeremy Meisen

Gurshad Shaheman nous fait l’effet de ces images striées, en 3D, qui bougent selon qu’on déplace l’angle d’observation. L’homme, comme son œuvre, joue sur des déplacements de perception incessants. Prenez son look d’abord. Alors que nous l’avions quitté le cheveu long, la boucle à l’oreille et l’allure féminine, nous le retrouvons casquette sur la tête, moustache virile et panoplie de caïd des banlieues. A l’image de ses métamorphoses physiques – une deuxième nature chez cet homme adepte de Paul B. Preciado et drag-queen à ses heures perdues –, son travail voyage lui aussi sur des terrains mouvants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct