Lamine Diack, ancien président de l’IAAF, condamné à quatre ans de prison, dont deux ferme pour corruption

Photonews
Photonews

L’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF, 1999-2015) Lamine Diack a été condamné mercredi à Paris à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour son implication dans un réseau de corruption voué à cacher des cas de dopage en Russie.

Ressorti libre à l’issue de la lecture du jugement, le Sénégalais de 87 ans a annoncé par la voix de son avocat qu’il ferait appel. Il a été reconnu coupable de corruption active et passive et d’abus de confiance et a été condamné à une amende maximale de 500.000 euros. Lamine Diack a la possibilité de faire appel.

Parmi les six prévenus, tous reconnus coupables, la peine la plus lourde a été prononcée contre son fils, Papa Massata Diack, qui est resté à Dakar et avait refusé de comparaître au procès en juin : il a été condamné à cinq ans de prison ferme et un million d’euros d’amende et le tribunal a maintenu le mandat d’arrêt à son encontre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct