Négociations fédérales: Wilmès «dispo» pour passer du Seize au Seize, mais le CD&V fait tanguer la Vivaldi

La Première ministre est visiblement prête à garder son mandat.
La Première ministre est visiblement prête à garder son mandat. - Pierre-Yves Thienpont.

Ce devait être le jour où la Vivaldi allait advenir. C’est raté. Partie remise ?

Ce jeudi 17 septembre à la Chambre, Sophie Wilmès, prenant la parole devant les députés (les chefs de groupe, en fait ; le Parlement est lui aussi sous la contrainte Covid), s’autorisera à prolonger son mandat d’une quinzaine de jours à la demande des sept présidents de partis composant la future présumée coalition Vivaldi. Ils ne sont pas prêts. Les négociations ont pris du retard. Notamment parce qu’Egbert Lachaert (Open VLD), l’un des deux préformateurs (avec Conner Rousseau, SP.A), avait été testé positif, ce qui a obligé tout le monde, un temps, à opérer par vidéoconférence. Selon le Standaard, les travaux vont reprendre en présentiel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct