Coronavirus - Les syndicats réclament une hausse des allocations de chômage

La loi relative au pacte de solidarité entre les générations prévoit que les interlocuteurs sociaux rendent, tous les deux ans, pour le 15 septembre, un avis sur la répartition de l'enveloppe pour la liaison au bien-être.

Il s'agit d'un budget de centaines de millions d'euros qui peuvent augmenter les pensions, les allocations de chômage, de maladie et d'invalidité, en plus de l'indexation.

Les années précédentes, ces négociations étaient toujours incluses dans les négociations salariales mais cela peut durer des mois. Or les syndicats ne souhaitent pas de délai en raison de l'urgence de la crise du coronavirus.

Concrètement, les syndicats exigent que les minima et les forfaits soient augmentés de 2,5%, en plus de l'indexation, "avec un effort supplémentaire dans le chômage où les minima sont plus éloignés du seuil de pauvreté". Une augmentation de 5% est dès lors demandée pour les chefs de ménage et de 4% pour les autres catégories.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct