Un jeune sur deux n’imagine pas un jour sans smartphone

Un jeune sur deux n’imagine pas un jour sans smartphone

Cette fois, on met la gomme. C’est en substance le message lancé à l’unisson, ce mercredi, par les acteurs de l’éducation aux médias en Fédération Wallonie-Bruxelles. Affirmer que l’on part de rien serait un brin exagéré. « Nous n’avons pas à rougir, ni par rapport à la Flandre ni par rapport à nos voisins européens ». Il n’empêche, la marge de progression est conséquente. L’enveloppe directe allouée annuellement par la FWB (pour des opérations de type « Journalistes en classe ») n’est épaisse que d’1,1 million d’euros (soit 1 euro par jeune). Tandis que la matière a été partiellement zappée dans le Pacte d’excellence, n’apparaissant que de façon marginale dans d’autres matières (comme l’éducation à la citoyenneté).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct