Le drôle de «Zoo» de Jean Le Peltier

Jean Jean et son robot Pedro, en pleine conversation.
Jean Jean et son robot Pedro, en pleine conversation. - Pierre Ghyssens

Un type débarque sur scène en tenue de montagnard. Derrière lui, l’image d’un lac imprimée sur un drapeau flotte au gré du vent. Du vent ? Dans la salle ? « Y a un ventilateur », explique notre homme. Il s’avoue un peu déçu par ce trucage et suppose que, nous aussi, nous sommes déçus. Le ton est donné. En une heure et demie, Jean Le Peltier nous entraîne dans un monde un peu barge, un peu foireux, un peu prévisible, un peu inattendu, un peu chaotique et mal foutu. Ce monde, c’est le nôtre, tout simplement. Ce monde humain qui s’agite sous le regard d’un robot parlant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct