Rumer nous fait joliment redécouvrir les chanteurs country

Rumer nous fait joliment redécouvrir les chanteurs country

Dix ans après ses débuts avec Season Of My Soul, la chanteuse londonienne d’origine pakistanaise nous revient pour donner un successeur à son Songbook consacré à Burt Bacharach. Cette fois, avec Nashville Tears, ce sont quinze chansons signées par le Texan Hugh Prestwood qu’elle reprend. Ce disque aux sonorités franchement country est né suite à un voyage au travers des paysages américains, de Seattle à San Diego, cap le sud, puis direction vers l’est, Texas et Géorgie, Mississippi et La Nouvelle-Orléans. Mais Rumer ne perd rien de son accent british, suivant plutôt les traces de Dusty Springfield (Dusty in Memphis ) ou de Rod Stewart ( Atlantic Crossing ), sans chercher à se prendre pour Taylor Swift.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct