Espace public: les zones 20 km/h testées en Wallonie

A Mons, les entrées de l’intra muros donnent désormais le ton.
A Mons, les entrées de l’intra muros donnent désormais le ton. - D.R.

Depuis le 1er septembre, les villes et communes wallonnes ont les mains plus libres pour organiser des zones résidentielles et surtout des zones de rencontre qui doivent faciliter la cohabitation entre tous les modes de déplacement : une circulaire ministérielle de 2011, jugée trop contraignante, a en effet été abrogée en faveur d’un texte qui s’inscrit dans l’air du temps, le partage de l’espace public entre les usagers.

De quoi parle-t-on ? En son article 22 bis, le Code de la route prévoit ces deux types de zones depuis 1975. Selon l’Institut belge de sécurité routière (IBSR), zones résidentielles et de rencontre permettent d’organiser « la mixité entre les usagers, avec une circulation apaisée : les véhicules doivent respecter la vitesse basse de 20 km/h tandis que les piétons ne peuvent bloquer la circulation sans raison ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct