Tour de France: l’honneur est sauf pour Ineos

Reuters
Reuters

Capitaine de route d’une formation décapitée par le départ de son leader, meurtrie encore par le décès de son directeur sportif fétiche, Nicolas Portal, le Polonais a soulevé le vent de la révolte en compagnie de Richard Carapaz, à la bourre tous les jours dans les Alpes où la férocité de son cyclisme offensif, sa volonté acharnée de sauver quelque chose pour son employeur firent bingo par rapport au maillot à pois.

Il aurait été stupide de croire que cette équipe dite « en fin de cycle » eût brossé la troisième semaine du Tour sous prétexte que sa tête de gondole avait quitté l’embarcation, retraite du reste assez critiquée par la presse sud-américaine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct