En 2024, on ne vivra pas de «scénarios»

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo.
Le ministre-président wallon Elio Di Rupo. - Olivier Polet.

Si Bill Gates croit dans le dynamisme, la technologie et l’ingéniosité wallonnes, qui aurait encore le culot de douter du potentiel du sud du pays ? Ainsi, cette semaine, on apprenait que le milliardaire américain réinjectait 15 millions d’euros dans Univercells, une start-up du biopôle de Gosselies dans laquelle il a déjà investi 30 millions depuis quatre ans. Univercells, active dans le domaine des vaccins, est une de ces pépites des biotechs qui se multiplient en Wallonie. Créée en 2013 par un entrepreneur qui avait déjà montré son flair et un ingénieur, c’est un très bel exemple de la manière dont l’entrepreneuriat naît et se déploie désormais en Wallonie avec le soutien vertueux des deniers publics fédéraux, wallons et locaux, les deniers privés de Bill Gates mais aussi d’un petit groupe de particuliers et d’investisseurs belges connus, flamands et francophones.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct