Sécuriser une grande ville: un cauchemar et un casse-tête

Davantage de policiers et de militaires dans les rues. De quoi rassurer une partie de la population. Mais une efficacité contestée. © J.CARMANS (st.)
Davantage de policiers et de militaires dans les rues. De quoi rassurer une partie de la population. Mais une efficacité contestée. © J.CARMANS (st.) -

D ans un lieu public, une gare une station de métro, face à des gens déterminés pour qui une issue fatale n’a rien de redoutable et pour qui mourir est une consécration, un policier ne peut pas faire grand-chose ». Nous sommes à Paris ; les attentats du 13 novembre viennent d’ensanglanter la capitale française. Un ancien de l’antiterrorisme pose crûment les termes de l’équation. Rien, dans les plans d’alerte renforcée mis en place par les autorités après l’attentat contre la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, n’a empêché que se commette l’horreur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct