Quand JP Morgan fricote avec les kleptocrates ukrainiens

Quand JP Morgan fricote avec les kleptocrates ukrainiens
REUTERS.

Novembre 2013, Kiev bouillonne. Le peuple est dans la rue, il dénonce les médicaments qui manquent, les hôpitaux publics dépouillés de leurs équipements, la corruption omniprésente sous la présidence pro-russe de Viktor Ianoukovitch. Trois mois de manifestation qui se clôtureront sur deux journées de répression sanglante : une centaine de personnes sont assassinées par les forces de l’ordre. Un an plus tard, Ianoukovitch et son chef d’état-major Andriy Klyuyev sont contraints de fuir l’Ukraine et de se réfugier en Russie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct