La Vivaldi tourne à la cacophonie, haro sur le soliste Bouchez

On s’attendait à des négociations au finish dimanche. On a eu droit à un énorme clash entre présidents de partis, qui pointent Georges-Louis Bouchez du doigt.
On s’attendait à des négociations au finish dimanche. On a eu droit à un énorme clash entre présidents de partis, qui pointent Georges-Louis Bouchez du doigt. - photo news.

Ils avaient discuté jusqu’à près de minuit, samedi. Et dimanche, les sept présidents des partis tentant de bâtir une coalition Vivaldi (PS, SP.A, MR, Open VLD, Ecolo, Groen, CD&V) se retrouvaient pour finaliser le travail : opérer les grands arbitrages de contenu ; dessiner le casting ministériel/les attributions de chacun ; attribuer le précieux 16, rue de la Loi.

Parallèlement, les groupes travail avançaient sur le fond, négociant l’un après l’autre, thème par thème, les dossiers qui fâchent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct