Maxime Prévot sur les négociations fédérales: «À force de faire n’importe quoi, on devient n’importe qui»

Maxime Prévot sur les négociations fédérales: «À force de faire n’importe quoi, on devient n’importe qui»

Le président du cdH, Maxime Prévot, était l’invité de la matinale de La Première. Interrogé par Thomas Gadisseux et François Heureux, il est revenu sur le coup d’arrêt des négociations fédérales (dont le cdH a été écarté) de ce dimanche soir.

Sans jamais le citer nommément, Maxime Prévot a critiqué l’attitude de son homologue libéral, Georges-Louis Bouchez.

« Je vois que certains passent plus de temps à savonner la planche et à prendre des attitudes qui ne sont pas très constructives. On sait tous que la situation est tendue et délicate, » a notamment expliqué Maxime Prévot. « Faire des interviews, pendant des négociations qui doivent se faire discrètement pour aboutir, vise à donner des gaffes à des potentiels partenaires. C’est un problème de loyauté et de maturité. ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct