L’homme de paille qui affole les compteurs des FinCEN Files est… un dentiste du Brabant

L’homme de paille qui affole les compteurs des FinCEN Files est… un dentiste du Brabant

Nous n’avons rien, même pas une voiture. Je ne possède que deux vieux vélos, achetés 200 euros, et j’ai acheté cette maison à crédit. Vous pouvez contrôler, c’est tout ce que j’ai », se défend Ali M., un dentiste de 56 ans. Il faut reconnaître que sa maison est des plus modestes, située en bord d’une artère très fréquentée du Brabant flamand. Aucune extravagance, aucun signe extérieur de grand luxe. Pourtant, c’est bien le nom de cet « Ali M. » qui apparaît dans près de 400 sociétés anglaises présentes dans les FinCEN Files. Des sociétés qui brassent des milliards de dollars, pour lesquelles on retrouve toujours la même signature en bas des documents officiels : un cercle et deux petites lignes dessous. La signature d’Ali.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct