Enseignement supérieur: le refus d’inscription en haute école est illégal

Le refus d’inscription touche notamment le paramédical en raison de la difficulté d’organiser des stages pour tous.
Le refus d’inscription touche notamment le paramédical en raison de la difficulté d’organiser des stages pour tous. - D.R.

A la Fédération des étudiants francophones (FEF), en ce début d’année c’est le branle-bas de combat autour des habituels recours, des actions sur la finançabilité, de l’accès au logement et d’un phénomène qui prend de l’ampleur : les refus d’inscriptions en haute école. Des refus qui se font parfois oralement, parfois par écrit, parfois tout simplement sur le site web de l’école.

L’une d’elle prévient d’ailleurs depuis des mois et justifie : Attention ! En raison du succès de cette formation, soyez prévoyant et ne tardez pas dans vos démarches. Les inscriptions peuvent être limitées à tout moment pour des raisons d’organisation, d’infrastructure et/ou de sécurité dans les locaux ».

Il ne fait pas de doute en effet que les locaux ou le matériel technique disponible ne sont pas toujours dimensionnés pour absorber une hausse d’inscrits. C’est particulièrement le cas dans le paramédical, les sections techniques, l’agronomie…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct