Négociations fédérales: «Il faudra des signaux très forts de la part de certains», déclare Conner Rousseau

Négociations fédérales: «Il faudra des signaux très forts de la part de certains», déclare Conner Rousseau

Il faudra des signaux très forts de la part de certains » pour rétablir la confiance. C’est ce qu’a déclaré lundi soir, après avoir rencontré le Roi, le préformateur et président du SP.A Conner Rousseau. « Ce matin, il semblait impossible de rétablir cette confiance, mais si le Roi vous le demande, je vais essayer de rendre cette impossibilité à nouveau possible. »

Il était clair que Rousseau faisait référence au président de la MR, Georges-Louis Bouchez. Ce dernier avait mis en cause les autres négociateurs de la Vivaldi dans une interview donnée au magazine Humo.

« Je suis énormément déçu de voir que certains acteurs, plutôt que d’avancer, reculent en revenant sur les accords, en blessant les gens et en provoquant les partis », a déclaré Conner Rousseau. « Avec la meilleure volonté du monde, je ne comprends pas pourquoi quelqu’un voudrait que ce projet échoue ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct