Transpoésie, parce que la poésie est un plus pour le monde

De la poésie s’affiche dans les voitures du métro.
De la poésie s’affiche dans les voitures du métro. - Ingrid Mihalová.

Vous l’aurez sans doute vu, si vous prenez le métro ces jours-ci : de la poésie s’affiche dans les voitures. Quelques vers, courts mais significatifs, qui vous permettent de laisser voguer votre pensée et votre imagination. Comme dit Agnès Bensimon, une des chevilles ouvrières de Transpoésie, « la poésie, c’est un plus pour le monde, surtout en ces temps un peu sombres ; la poésie élève l’esprit, elle est indispensable à la vie ».

« J’ai logée dans mon cœur / une balle d’argent. / Celle-là même que ma mère / N’a pas su tirer. » C’est de Rosana Acquaron, une poétesse espagnole, et c’est un des poèmes qui agrémente votre voyage en métro. Il y en a plein d’autres comme celui-là, écrits par des poètes de 26 pays d’Europe et traduits en français, néerlandais et anglais. Ils seront là jusqu’au 18 octobre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct