Le Sporting de Charleroi et l’Europe: des histoires à dormir debout

En 2015 face à Zorya Luhansk, Steeven Willems et Benjamin Boulenger découvraient Ruslan Malinovskyi, qui leur avait fait très mal.
En 2015 face à Zorya Luhansk, Steeven Willems et Benjamin Boulenger découvraient Ruslan Malinovskyi, qui leur avait fait très mal. - News

Alors qu’il avait fallu patienter 25 ans entre les deux premières campagnes européennes zébrées (1969 et 1994) et 21 ans entre la deuxième et la troisième (1994 et 2015), il n’a cette fois fallu attendre que cinq petites années pour voir le Sporting de Charleroi disputer une nouvelle rencontre de Coupe d’Europe, laquelle se tiendra ce jeudi au Mambourg contre les Serbes du Partizan Belgrade. Cela ne fait pas encore du club carolo un acteur régulier de la compétition et il suffit de regarder son coefficient européen (7,580) pour s’en convaincre, mais il n’empêche que la proximité entre ses deux campagnes les plus récentes démontre, pour autant que cela soit encore nécessaire, la progression constante que connaît le club depuis la reprise par le duo Debecq-Bayat en 2012.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct